-  -  - 
Kulturadressen in der Großregion
ERWEITERE SUCHE
calendrier
calendrier




Gefördert durch den Europäischen Fonds für regionale Entwicklung im Rahmen des Programms INTERREG IVA Großregion.
Die Europäische Union investiert in Ihre Zukunft.
La chapelle des templiers de Metz

Chapelle des Templiers de Metz

Mehr Information
(Leider existiert dieser Text nicht in deutsch.)

La chapelle, construite entre 1180 et 1220, fait alors partie d’une commanderie de l’Ordre du Temple. Selon la tradition, les Templiers s’installèrent dans cette ville libre du Saint-Empire romain germanique dès 1133.

L’édifice est l’unique vestige de la commanderie laquelle a été supprimée en même temps que l’ordre en 1312.

Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1840.

C’est le seul spécimen d’église en rotonde existant en Lorraine. Réminiscence de l’École rhénane d’Aix-la-Chapelle, ou hommage au Saint-sépulcre de Jérusalem, ce plan est typiquement templier. L’architecture de cet édifice est à la frontière entre l’art roman, dont elle conserve les murs épais et les étroites baies en plein cintre, et l’art gothique, dont elle adopte le voûtement sur croisée d’ogives.

La clef de voûte sculptée présente la colombe du Saint-Esprit. Les ogives élancées reposent sur des colonnettes engagées à chapiteaux sculptés. Certains de ces chapiteaux sont ornés par des rinceaux à fleurs de lys. La chapelle a un plan centré octogonal et mesure 8,30 m de diamètre. Elle présente un chœur carré, terminé par une petite abside voûtée en cul-de-four. Le chœur, voûté d’ogives, est moins élevé que la nef octogonale. Les murs épais des sept pans de l’octogone sont évidés par des niches absidioles peu profondes, non apparentes à l’extérieur. Ces particularités rappellent la rotonde de Saint-Géréon, le transept des Saint-Apôtres de Cologne, le déambulatoire et les bas-côtés de Heisterbach ou encore la chapelle des templiers de Laon. Des baies en plein cintre sont ouvertes à mi-hauteur, dans chaque pan des murs.

À l’intérieur, l’ensemble des murs est recouvert par des peintures murales, fortement restaurées vers 1905. Des traces des anciennes fresques demeurent visibles. Ces peintures, datant peut-être de la première moitié du XIVe siècle, pourraient être de facture templière. À l’extérieur, deux enfeux à arcatures tréflées, plus tardifs, occupent un pan de l’octogone. À l’opposé du chœur, le pan extérieur porte la trace d’un ancien voûtement en plein cintre. Cette arcature indique l’emplacement d’un corps de bâtiment aujourd’hui disparu, abritant à l’origine une salle capitulaire à décor peint historié. Sous cette arcature s’ouvre une porte, dont le linteau sculpté porte la croix pattée caractéristique des Templiers.

À la dissolution de l’ordre, les biens passeront sous le contrôle des Chevaliers de l’Ordre Teutonique également présent à Metz depuis le XIIIe siècle, comme le rappelle le nom de l’ouvrage fortifié sur la Seille, la Porte des Allemands. Les bâtiments de la commanderie disparaîtront vers 1556, lors de la construction de la citadelle de Metz. La chapelle et un bâtiment annexe sont alors épargnés. Au moment de la construction de l’Arsenal vers 1860, elle est sauvée in extremis par Prosper Mérimée, alors inspecteur général des Monuments Historiques, qui la classe dans la première liste des monuments historiques.

In Beziehung stehende Gebäude
Chapelle des Templiers de Metz
Avenue Ney
57000 Metz
France
57